Psychothérapie analytique

Une psychothérapie analytique, pourquoi ?

La psychothérapie analytique peut être vue comme un pont entre la thérapie de soutien (le travail sur le symptôme) et l’analyse (le travail sur les causes du symptôme).

Vous êtes-vous déjà demandé d’où venait la reproductibilité de vos schémas névrotiques et pourquoi vous n’arrivez pas à vous en débarrasser ?

Il vous arrive peut-être de vous poser ces questions : « pourquoi je reproduis toujours ce même schéma dérangeant ? », « pourquoi je tombe toujours sur le même profil de personne toxique ? », « pourquoi je réagis toujours d’une manière qui me fait défaut vis-à-vis de certains événements ou certaines situations ? » ou encore « pourquoi je répète toujours ce même rituel quotidien qui m’épuise ? », « pourquoi j’ai toujours les mêmes pensées obsédantes ? »…

L’approche analytique est une méthode salutaire qui peut vous aider à vous dégager de vos vieux schémas toxiques, de vos pulsions de répétitions inconscientes, – qui sont bien souvent obsolètes – , de vous reprendre en mains et de reprendre position vis-à-vis de relations empoisonnantes qui vous maintiennent dans des liens qui sont souvent de type pervers.

On commence à investiguer en profondeur les causes du problème, pas à pas…

Comment se déroule une psychothérapie analytique ?

Comme pour la thérapie de soutien, la psychothérapie analytique se déroule en face à face.

Le cadre du thérapeute se veut là plus interventionniste qu’en analyse, laissant libre court à vos émotions, sensations et associations libres.

La séance dure 1 heure, et la thérapie le temps de la problématique ressentie. La fréquence des séances est fonction de l’intensité des symptômes ou du mal-être (une à deux fois par semaine, une fois par quinzaine ou une fois par mois).

Une psychothérapie analytique, pour qui ?

La psychothérapie analytique peut s’adresser à tous, cependant je privilégie cette approche pour un public adulte ou sénior.

Une psychothérapie analytique n’a pas pour vocation de se substituer à un traitement médical ou à un suivi médical existant. Elle vient en complément.